S'affirmer : ni soumis, ni autoritaire

Dans la quête du bonheur, la recherche de la confiance en soi amène souvent à s’interroger sur l’affirmation de soi. Cette attitude intérieure est l’aboutissement d’un voyage à la découverte de nous-même, de nos peurs et de nos responsabilités. Comment se libérer de la soumission sans tomber dans l’autoritarisme ? Comment s’affirmer sans blesser les autres ? Et pourquoi certaines personnes n’arrivent-elles pas à s’affirmer ? L’affirmation de soi est-elle nécessaire pour atteindre la sérénité ?

L’affirmation de soi, un chemin intérieur vers la sérénité

S’affirmer, c’est, d’après le Larousse, « manifester clairement une aptitude, une opinion ». Il s’agit donc d’avoir une bonne connaissance de ses propres opinions et la force intérieure de les manifester.

Savons-nous exprimer aux autres ce que nous pensons, sans agressivité et sans reculer ?

Et sans imposer aux autres notre propre vision ? En effet, une personne autoritaire pense savoir ce qui est bon pour les autres et veut donc leur imposer sa conception. Quand cette personne a en plus un rapport de supériorité grâce aux conventions sociales, il est difficile de résister.

L’affirmation de soi ne se passe pas à la surface, mais bien à l’intérieur de nous-même. Il n’est pas question de nous mettre en scène. Mais de pouvoir affirmer tranquillement nos valeurs profondes.

Nous devrions donc pouvoir être inébranlables sur ce qui nous importe vraiment, comme si une force intérieure nous armait pour ne pas reculer.

Et dans notre quête du bonheur, savoir s’affirmer est important pour ne pas passer à côté de notre être intérieur, de ce que nous attendons dans la vie. Sans affirmation de soi, cela engendre des frustrations, parfois inconscientes, qui font obstacle à l’épanouissement.

Si nous savons nous affirmer, cela signifie que nous sommes en accord avec nous-même, que nous avons avancé sur notre quête de sens. C’est le chemin vers la sérénité.

S’affirmer pas à pas

S’affirmer demande plusieurs étapes, un travail sur soi, ses peurs, ses responsabilités, son ouverture d’esprit et ses choix.

Bien se connaître pour pouvoir s’affirmer

L’affirmation de soi demande d’abord une introspection pour bien se connaître. Pour comprendre ce qui nous importe vraiment, ce que sont nos valeurs, nos convictions...

Il faudra aussi porter sur soi un jugement bienveillant. S’accepter tel que nous sommes, avec nos imperfections.

Apprendre à se faire confiance, à pouvoir se passer de reconnaissance d’autrui. Nous pouvons alors sentir en nous-même que nous avons notre vision, que nous savons ce qui est bon pour nous.

S’affranchir de ses peurs

Ensuite, nous nous mettons souvent un frein pour nous affirmer : nos peurs musellent notre affirmation de soi.

D’abord la peur du jugement des autres qui peut nous tétaniser. Il faudra, dans ce cas, travailler en coaching pour dépasser cette peur.

Peur aussi des conséquences de nos actes. Parfois, en nous affirmant, nous risquons de devoir supporter des préjudices qui en découleront. Cela peut-être des conséquences sans grande importance. Mais dans certains cas, cela va bien plus loin. Pensons à Martin Luther-King par exemple.

Comprendre les limites de sa responsabilité

Les conséquences de nos actes peuvent impliquer les autres et, dans ce cas, nous avons peur de les blesser par nos mots.

Or, nous ne sommes pas responsables de tout.

Quand on blesse quelqu’un, on a parfois une part de responsabilité, mais pas toujours. Nos mots peuvent avoir touché une ancienne blessure. Nous activons alors un traumatisme. Parfois avec intention de faire mal, mais parfois sans calcul ou même parfois pour tenter de libérer l’autre de cette blessure. Cette 3e attitude, à manier avec délicatesse, est parfois utilisée en coaching pour aider une personne à se libérer.

Apprendre à faire la part des choses pour ne pas être paralysé par nos responsabilités. Connaître les limites de notre responsabilité. Ni dans le déni, ni dans l’usurpation de responsabilité, c’est-à-dire l’autoritarisme. Assumer sa responsabilité par rapport à sa position – de parents, de professeur, de responsable hiérarchique... – en ayant bien conscience des limites.

Ouvrir son esprit

Prendre du recul permet aussi d’ouvrir notre esprit et de ne pas rester pris au piège dans des croyances.

Ouvrir son esprit pour comprendre que certaines personnes nous imposent leur autorité, par leur position et par notre habitude d’obéir.

Depuis l’enfance, nous avons appris à obéir. Parfois, l’injonction a été forte et multiple. En grandissant, nous devons comprendre qu’il faut aussi être capable de dépasser certaines autorités. La question à se poser : est-ce que j’obéis parce que je suis en accord avec ce qu’on me demande ? Ou bien, j’obéis malgré mes convictions profondes ? S’affranchir de la notion d’obéissance peut nous libérer de la soumission.

Ouvrir son esprit permet aussi de mieux comprendre la vision de l’autre. Après notre introspection, nous savons qui nous sommes et ce qui est important pour nous. Sans se sentir en danger, nous pouvons ouvrir notre horizon en écoutant ce que dit l’autre. Et peut-être que nous nous repositionnerons en reprenant à notre compte une partie de ce qui a été dit.

Choisir de s’affirmer

À ce stade, nous avons les clés en main pour nous affirmer. Il reste à faire le choix de l’appliquer. Et ce n’est pas si simple.

Imaginez que vous deviez choisir entre monter par l’escalier ou par l’ascenseur. Vous savez que le premier est meilleur pour la santé, mais que c’est plus fatiguant. Que choisissez-vous ?

S’affirmer, c’est pareil. Cela demande plus d’effort que de se soumettre. Enquêter sur ce qui est important pour nous et l’assumer est plus compliqué que ne pas se poser de question et suivre. À la clé ici, moins de frustrations et plus de sérénité.

L’affirmation de soi en résumé

S’affirmer est essentiel à notre épanouissement.

Pour y arriver, il convient de se connaître soi-même, de s’émanciper de ses peurs, de faire la part de sa responsabilité, d’ouvrir son esprit et de faire le choix de s’affirmer.

S’affirmer est un chemin intérieur bien loin de l’image agressive que l’on a parfois.

S’affirmer, c’est nous aimer nous-même dans notre totalité, avec nos qualités et nos imperfections. Et c’est aimer les autres dans leurs diversités.

Vous souhaitez mieux vous connaître ? Vous libérer de vos peurs ? Apprendre à vous affirmer ? Contactez-moi !

Lucile Coach de Vie

Adresse

42 Rue Dulong, 75017 Paris

Appelez-moi

06 63 33 75 71

Écrivez-moi

contact@lucilecoach.fr

Réseaux Sociaux

@ Lucile Coach - 2019 - Tous droits réservés - N° SIRET : 84528614500014

crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram