Reconversion professionnelle : comment faire les bons choix ?

Quand on sent un besoin de changement dans sa vie professionnelle, c’est le moment de prendre du temps pour y réfléchir. Prendre du recul pour comprendre sa situation actuelle et ce qu’on a vraiment besoin de changer. Ouvrir le champ du possible avec de nouvelles pistes. Puis confronter son rêve à la réalité pour savoir si on est prêt à faire face aux difficultés prévisibles. Et enfin faire le bon choix. Pour faire ce chemin dans de bonnes conditions, être accompagné est un vrai plus : un coach guide la réflexion, soutient la motivation, donne les moyens de résister aux embûches et de faire le bon choix. 

Sentir un besoin de changement

Plusieurs raisons peuvent nous pousser à réfléchir à notre vie professionnelle et à nous poser la question d’une reconversion. Parfois, on se sent mal dans son travail et cela peut être une vraie souffrance. On peut aussi se sentir prêt à passer un cap. Ou bien, on a tout simplement envie de changer.

On sent donc qu’on a besoin de changer quelque chose. Un besoin qu’on a souvent du mal à préciser.

Or, la reconversion véhicule des peurs et des rêves. Un tel changement a un impact direct sur la vie personnelle et éventuellement familiale. Ce n’est donc pas un choix à faire à la légère.

Prendre le temps de la réflexion

Alors avant de tout bouleverser, il vaut mieux passer par une étape de réflexion. Comprendre pourquoi on veut changer, quels éléments on veut vraiment changer. Cela ne va pas toujours jusqu’à la reconversion. On peut finalement changer d’environnement de travail ou avoir une autre vision de son travail ou encore, prendre conscience qu’on a un super job.

Il y a des moments où la vie ne nous laisse pas vraiment le choix. Après une catastrophe naturelle par exemple, on est en mode survie. D’autant plus quand on n’a rien vu venir. Mais l’idéal, c’est d’avoir le temps de cette réflexion : quand on est bien dans sa tête, dans sa santé, quand sa situation financière et sociale est stable...

Pourquoi prendre ce temps de questionnement ? Le risque, c’est de regretter son choix. L’objectif est donc de faire un choix mûri et soupesé.

Comprendre la situation actuelle

Quelle est ma situation actuelle ? Qu’est-ce que ça donne si je reste ? Et si j’en change ? Puis-je rester dans la situation actuelle ?

La réflexion va aussi porter sur ce qui me motive à bouger.  Il est fréquent de vouloir changer parce qu’on n’est pas bien là où on est. Cela peut être les collègues, le management, le lieu de travail, une pression, un manque de personnel... Il faudra alors envisager de quitter son entreprise ou d’évoluer.

Parfois, le malaise vient en fait de sa vie personnelle. C’est assez fréquent en coaching de venir pour une « fausse » raison : en avançant dans le travail, on se rend compte que le problème est autre, mais qu’il était plus difficile à exprimer, car plus profond ou plus douloureux.

Dans d’autres cas, on peut avoir de très bonnes conditions de travail et ne plus aimer ce qu’on fait. On va donc réfléchir à ce qui nous convient et ce qui ne nous convient plus.

L’objectif est toujours de ne pas se tromper dans notre choix. Car, comme toujours dans les changements, on sait ce qu’on quitte, mais pas ce qu’on va trouver. Il est donc important d’avoir bien conscience de nos choix et de nos actes, que ce soit dans notre vie professionnelle ou dans notre vie personnelle.

Le carrefour des possibles

Ensuite, on réfléchit aux différentes pistes. Certains arrivent avec des idées, d’autres non. Mais pour tous, le chemin est le même : d’abord une réflexion sur la situation actuelle puis ouvrir le champ des possibles, multiplier les idées.

Cela peut être

  • Changer de poste
  • Changer d’entreprise
  • Changer quelque chose dans sa vie personnelle
  • Devenir indépendant ou salarié
  • Se reconvertir dans un autre métier

La reconversion n’est donc qu’une des directions possibles. Et on va lister les bénéfices et les risques pour chaque possibilité. Il y aura bien sûr des facteurs connus et d’autres inconnus. Prendre conscience de ses inconnus est déjà une étape utile.

Entre rêve et réalité

La reconversion est un grand changement. Pour la réussir, il va falloir doser rêve et réalité. Le rêve est toujours présent dans les projets de reconversion, c’est ce qui motive et fait avancer. Il faut donc ajouter du réalisme à notre réflexion.

Quel est mon rêve ? Quelle est la réalité ? Qu’est-ce que je peux en faire ?

Une reconversion est parfois semée d’embûches qu’il faut identifier. Difficultés qui peuvent être

  • Internes : ai-je les capacités de le faire ?
  • Environnementales : le contexte économique, politique social et écologique me permet-il ce changement ?
  • Humaines : mes proches sont-ils en capacité de vivre les changements induits ? Suis-je en mesure de supporter les jugements de mes collègues ? D’autant que leurs remarques exprimeront aussi leurs propres peurs et désirs.

Pour avancer, il faut donc un bon équilibre entre méfiance et confiance. La confiance fait avancer. Et la méfiance permet de limiter les risques. Un bon dosage est utile pour ne pas voir tout en noir, ni tout en rose.

Pour identifier les risques, la 3e étape, c’est de faire une enquête : que représente ce changement pour moi ? Et pour mes proches ? Que va-t-on trouver dans la nouvelle situation ?

L’enquête ne dira pas tout, évidemment. Mais elle va donner des idées pour savoir si on est prêt à ça ou pas. Comme dit le dicton, un homme averti en vaut deux !

Un coaching pour accompagner la réflexion sur sa vie professionnelle

Envisager un changement dans sa vie professionnelle et le mettre en place, n’est donc pas un long fleuve tranquille. S’appuyer sur une aide extérieure, c’est s’assurer plus de clairvoyance et de réussite.

Le coach

  • Accompagne et guide la réflexion
  • Est une source de motivation pour continuer jusqu’au bout
  • Donne des outils pour une réflexion approfondie
  • Parfois, partage son expérience ou celle des autres pour donner des pistes à creuser, avoir d’autres points de vue, ouvrir le champ des possibles, montrer ce qui existe...

Il fait aussi travailler sur la confiance pour trouver le bon équilibre entre confiance et méfiance. Et sur la confiance en soi pour mieux avancer.

Parfois, notre entourage nous fait des remarques qui blessent ou qui nous démotivent. Le coach fait travailler sur la peur du jugement, la peur de l’échec. L’objectif est de ne pas s’empêcher d’avancer et d’obtenir ce que nous voulons.

Certaines reconversions vont bouger beaucoup de choses, en particulier sur sa vie personnelle. Il arrive que dans un couple, l’un des deux ait peur de la reconversion de l’autre et de ses implications. Cela peut donc devenir compliqué au niveau familial. Le coach est là aussi pour aider à traverser cette période compliquée.

Et puis le coach est aussi capable de dire les choses qu’on ne voudrait pas entendre. Car la réflexion sur la vie professionnelle amène des choses agréables, mais aussi d’autres qui le sont moins. On va souvent voir des éléments qu’on ne voulait pas forcément voir. Et parfois, c’est difficile. L’idée est de prendre conscience des difficultés et de ne pas rester dans son rêve.

Le moment est-il bien choisi ?

Réfléchir à un changement dans sa vie professionnelle, c’est aussi intégrer le facteur temps : est-ce le bon moment pour changer ? Est-ce que ce serait mieux plus tard ?

Reporter le projet peut avoir des raisons médicales, conjoncturelles ou familiales. Par exemple, si on réfléchit à se mettre à son compte alors qu’on a un enfant en bas âge, on peut choisir de remettre à plus tard sa réalisation.

Le coaching va permettre de creuser et de prendre en compte les différents signaux. Et même si le projet est reporté, la personne va reprendre sa vie en main.

Se reconvertir, la peur de l’inconnu

La reconversion professionnelle induit une grande peur, celle de l’inconnu. De façon générale, les peurs peuvent être nuisibles, car elles empêchent d’avancer. Mais elles ont aussi un côté utile : souvent, on a raison d’avoir peur, le risque est réel. Et c’est l’occasion de se demander si on est en capacité d’affronter ce danger-là.

Il faut aussi faire le tri dans ces peurs. Certaines sont plutôt des croyances limitantes et il est bon de chercher ce qu’il y a derrière.

Comme toutes les émotions, le coach n’est pas là pour les enlever mais il apprend à mieux vivre ses émotions. Le coach aide la personne à regarder ses peurs, à les comprendre et à voir les risques. C’est la première étape pour les dompter.

Ensuite, la personne va se tester avec une petite peur et donc une petite action. Si ça se passe bien, on peut aller plus loin. Si c’est trop dur, on va se poser des questions et creuser. Il s’agit donc de se confronter à la réalité. Car les peurs viennent d’une perception de la réalité et du danger. Et il faut voir s’il y a distorsion entre cette perception et la réalité.

Dans un travail sur une reconversion, on va chercher à identifier ce qui fait peur. Et globalement, il s’agit de la peur de se tromper, de l’échec et de l’inconnu.

Réfléchir à sa vie professionnelle pour se donner les moyens

Au bout de ce chemin de réflexion, quel que soit le choix retenu, les bénéfices sont grands.

  • On aura résolu un conflit intérieur et apaisé son cerveau.
  • On se donne les moyens de se dire qu’on a un choix. On reprend du pouvoir sur sa vie.
  • On saura quel changement effectuer. Et s’il s’agit d’une reconversion, on aura les clés pour trouver sa voie.
  • On aura étudié les stratégies pour accéder à son choix et on saura choisir celle qui est la plus adaptée pour nous.

Vous aussi, vous vous posez des questions sur votre vie professionnelle ? Vous envisagez un changement, mais vous ne savez pas quoi ? Vous voulez sécuriser ce changement ? Contactez-moi !

Lucile Coach de Vie

Adresse

42 Rue Dulong, 75017 Paris

Appelez-moi

06 63 33 75 71

Écrivez-moi

contact@lucilecoach.fr

Réseaux Sociaux

@ Lucile Coach - 2019 - Tous droits réservés - N° SIRET : 84528614500014

crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram